HYPNOSE, INCONSCIENT & CHANGEMENT

Je me suis formée à l'hypnothérapie après un diplôme de coaching. Cela correspondait davantage à mon désir de travailler sur un axe thérapeutique, en gardant du coaching le cadre et la méthodologie d'un accompagnement à court terme (demande orientée objectif, objectif ciblé, verbalisation de critères tangibles de réussite, etc.).

J'ai donc commencé à accompagner des personnes en hypnothérapie orientée thérapie brève.

Je vivrai une autre transition quelques années plus tard avec la découverte de la psychanalyse transgénérationnelle et de la psychogénéalogie.

Quelques mises au point nécessaires sur l'hypnose

L’hypnose a toujours intrigué et aussi suscité une certaine méfiance, alimentée notamment par « l’exposition » des hystériques mise en scène par Charcot à la Salpêtrière et plus récemment par l’hypnose de spectacle (Mesmer).

Son étymologie, Hypnos, dieu du sommeil, prête aussi à confusion et nous fait croire qu’il s’agit de sommeil ou de passivité. Ainsi, pour un grand nombre encore, l’hypnotiseur a le pouvoir de déposséder son sujet de toutes ses facultés de contrôle et le manipule à son gré par des procédés plus ou moins invisibles (effet de langage, qu’on appelle suggestion).

De nombreux praticiens et théoriciens récusent ce fantasme en expliquant que dans le cas de phénomènes extravagants, il s’agit plutôt d’une soumission consentie, induite par la croyance d’un sujet en une hypnose coercitive.

Ceci étant posé, plus concrètement, comment ça fonctionne l’hypnose ?

A ce jour, il existe plus de 13 000 publications scientifiques sur le sujet et aucune définition n’est univoque. Cependant, l’acceptation la plus commune définit l’hypnose comme un Etat Modifié de Conscience, distinct de l’Etat Ordinaire de Conscience.

Que permet ce changement d’état ou plutôt ce changement de fonctionnement psychique ? La description de Daniel Aaroz me parle bien ; il dit ceci :

« l’hypnose met en jeu une activité mentale plus expérientielle que critique, plus subjective qu’orientée vers la réalité extérieure, concernant plus des processus primaires que secondaires et plus en relation avec le fonctionnement de l’hémisphère non dominant [droit] et où le sens critique est en veille. Non pas de manière continue mais plus par intermittence ».

L’état hypnotique, un fonctionnement naturel de notre esprit

Sans le savoir encore peut-être, vous avez déjà été sous hypnose sans l’intervention d’un hypnotiseur, et vous l’êtes même régulièrement au cours d’une journée !

Oui, l’hypnose est un fonctionnement naturel que nous vivons tous quotidiennement... par exemple, quand vous êtes tellement absorbé et focalisé par ce que vous lisez, par une musique, à la vue d’un paysage qui défile sous vos yeux, au volant de votre voiture ou encore par un souvenir, une idée, et que vous oubliez le monde extérieur. Ce n’est pas que le monde extérieur n’existe pas, c’est juste que vous n’y pensez plus. Vous faites totalement abstraction de la réalité environnante. Puis après un moment, vous "revenez ici", vous "reprenez vos idées".

… et une technique : une voie d’accès à votre Inconscient (et à vos fonctionnements automatisés)

Il y a de multiples techniques pour accompagner une personne à modifier " son état de conscience habituel" et elles sont choisies par l’hypnothérapeute en fonction de sa sensibilité et de l’objectif de la séance.

 

L’hypnose peut donc se définir à la fois comme un "état modifié de conscience" et la technique pour vous y amener.

Dans quel but ? Et bien, il s’agit de vous "connecter" à votre nature profonde pour ré-organiser dans votre Inconscient, les comportements et les croyances limitantes, dans le respect de ce que vous êtes et de ce que vous voulez changer.

L’Inconscient : le pilote invisible 

Cela nous amène à la notion d'Inconscient. Là encore, pour faire simple, l’Inconscient est communément décrit comme ce qui échappe à notre conscience, à notre contrôle, ou encore à notre prédiction comme :

  • la régulation et la coordination des fonctions biologiques (niveau reptilien du cerveau) : la température du corps, la circulation sanguine, le rythme cardiaque, la respiration, le battement des paupières, la cicatrisation, etc.

  • l'ensemble de nos connaissances (plutôt au niveau du cerveau limbique) : il gère tous les souvenirs, les apprentissages, les ressources et savoirs-faire que nous avons vécu consciemment ou non.

  • la protection : il nous protège en mettant à l'écart (refoulement) les chocs émotionnels et les évènements traumatisants

  • nos émotions... qui s’expriment par notre langage corporel et para-verbal

  • etc.

Bref, il gère plus de 90% de notre fonctionnement et il "agit" au niveau des cerveaux reptilien et limbique.

L’Inconscient : un "espace-temps" qui peut se reconfigurer

En hypnose ericksonienne, l’Inconscient est considéré comme un allié, le protecteur de notre système intrapsychique ; "il a mis en place" des comportements, appelés aussi stratégies ou solutions. Malgré les apparences, ces comportements ont été utiles dans le sens où ils ont nourris des besoins précieux à un moment donné de notre existence (fumer pour nourrir son besoin d’appartenance à un groupe ou pallier un stress, développer une compulsion pour combler un chagrin ou une solitude, etc.). Puis, ces comportements se sont généralisés, automatisés car l’Inconscient est assez routinier et tant qu’il a l’impression que ce qu'il a mis en place fonctionne, il ne change pas.

Le train est sur un rail et poursuit son trajet !

En séance d’hypnothérapie, relié(e) à votre Inconscient et guidé(e) par l’hypnothérapeute, vous avez la possibilité de "ré-organiser" des fonctionnements à présent inadaptés dans votre vie.

J’aime présenter cet  "état" comme un "espace-temps" de reconfiguration et de changement… qui n’est accessible que depuis votre propre désir et sur la base d’un engagement mutuel entre la personne qui vient consulter et le praticien.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur les différentes formes d'hypnothérapie, je vous recommande le site très documenté de l'IFHE : ICI pour l'Hypnose ericksonienne ... ou pour l'Hypnose Humaniste.

 

Vous pouvez également consulter l'article que j'ai rédigé pour la revue Nexus "Tous sous hypnose"